Girls can clash !

On parle beaucoup dans l'actualité française de l'égalité entre les hommes et les femmes. Même s'il y a encore bien du chemin à parcourir, on voit de plus en plus de femmes accéder à des emplois à hautes responsabilités, des emplois autrefois réservés aux hommes, on voit de plus en plus de femmes s'épanouir dans les sports extrêmes, dans les missions humanitaires, etc...
Cela fait bien longtemps que les femmes ont su montrer de quoi elles sont capables, dans notre société moderne.
De la même façon, les jeux ne sont plus réservés aux hommes. On voit de plus en plus de femmes qui jouent à Clash of Clans.

Mais sont-elles considérées comme aussi douées que les hommes? Ont-elles une place à prendre dans les grandes compétitions e-sport? Et pourquoi pas sur les réseaux sociaux qui gravitent autour de coc (youtube, discord ...) ?
Nous avons eu la chance de rencontrer l'une de ces clasheuses françaises qui nous prouve que oui les femmes ont une place à prendre dans le monde du haut niveau sur clash of clans. Il s'agit de Suzy, chef du clan War Zone 68. 
Elle nous donne son opinion sur la place des femmes dans clash of clans.

Suzy, peux-tu te présenter en quelques mots?
Je suis Suzy, chef du clan GDC War Zone 68. 

Mini 180204075422458080

Je suis assistante de direction en ressources humaines dans les bureaux parisiens d’une grosse Ad-Tech multinationale (c’est plus pompeux que ça n’en a l’air), et en plus d’être une working-girl addicte aux réseaux sociaux, je suis maman de deux monstres.
Même si Clash Of Clans est un de mes plus gros hobbies, je garde du temps pour lire, essayer de maîtriser mon appareil photo reflex, flâner à Paris et aussi cuisiner.

 


Depuis combien de temps joues-tu à clash of clans?
J’ai créé mon compte sur Clash Of Clans l’été 2014, mais je n’ai vraiment commencé à y jouer que plusieurs mois après ; mon but c’était surtout d’aller pourrir les gdcs de ma bande de potes et j’ai fini par me prendre de passion pour ce jeu.
Je suis aujourd’hui (depuis loooongtemps) HDV9, mon pseudo in-game c’est The Fat Pumpkin, ce nom a été choisi parce que j’adore tout ce qui est à base de « pumpkin » (citrouille) : pumpkin pie, pumpkin latte etc..

 


As-tu toujours fait partie du clan War Zone 68?
Comme beaucoup, j’ai commencé dans un petit clan de potes, et c’était assez drôle. Au fil des rencontres in-game, j’ai évolué dans des clans de plus en plus spécialistes des GDC. Le tournant de mon parcours, c’est d’atterrir chez Don’t Cry, car c’est là que j’ai consolidé les belles rencontres faites auparavant, et que j’ai encore rencontré d’autres personnes qui marquent encore ma vision du jeu et qui sont devenues des mentors pour moi.
L’une de ces jolies rencontres tellement marquantes va me mener chez War Zone 68, cet énorme clan que je n’aurais jamais pensé pouvoir intégrer à l’époque. Je suis arrivée pour faire la récap de leur 200ème victoire, et là encore, il y a eu des rencontres magiques et des amitiés se sont créées, j’ai fini par m’y installer et ça fait maintenant un an et demi que je gère le clan.
War Zone 68 est un énorme vivier de rencontres, et chacune d’elles nourrit et enrichit ma réflexion sur le jeu, même si parfois je peux sembler inflexible en tant que chef ou .. longue à la détente ! Mais c’est aussi un tremplin incroyable qui m’a amenée au-delà des frontières françaises, à la découverte de l’E-sport d’abord en France, puis au sein des communautés Clash Of Clans à l’international. 



Peux-tu nous raconter l'histoire du clan War Zone 68?
Le clan a été créé il y a près de 4 ans, par Kikoo et sa bande potes irl, le but était de faire de belles gdcs, dans une ambiance festive et amicale. La bonne surprise est que le niveau et les skills ont également été au rendez-vous, faisant rapidement de War Zone 68 un clan de guerre incontournable dans le paysage COC FR.
La force de War Zone réside dans son esprit d’équipe : les succès sont collectifs, il n’y a pas de gloire personnelle, et c'est ensemble qu'on traverse les épreuves que tout clan peut connaître. Il y a certes du turn-over, mais la plupart des joueurs sont établis dans le clan depuis un an ou plus.


Une anecdote rigolote quant à l’appellation « PD » propre au clan depuis ses débuts et complètement popularisée dans COC FR. Dès le début, les joueurs entre eux ont fait de cette étiquette LA marque commune à tous : les différences d’âge, d’origines, de milieux sociaux sont gommées ; seuls comptent l’état d’esprit, l’apport au clan, la loyauté, et le fun.

180126105903503515

Belle mentalité! On comprend que tu t'y sentes si bien!
 


En tant que femme, particulièrement investie dans la communauté, que penses-tu de la place des femmes dans clash of clans?
Un constat intéressant que je fais dans mon parcours, c’est la visibilité croissante et la place de plus en plus importante des filles dans ce jeu. Ce n’est pas une tendance récente, mais c’est bel et bien un mouvement de fond qui s’installe dans la durée et qui enfin est reconnu dans toutes les communautés Clash of Clans, que ce soit en France ou à l’étranger. Les femmes sur Clash Of Clans ont toujours été présentes, et malgré certains stéréotypes qui persistent, leur contribution, surtout dans le développement de l’E-Sport, est importante. 

Mini 180125102357223699     Mini 18012610551846256Mini 180126083519518444

En France, on connait les Coyote Girls qui regroupe les joueuses de plusieurs clans pour des gdcs events. 
Le mouvement précurseur, c’est les Clash Babes à l’international.

Les Clash Babes sont tellement actives que Supercell a même fait une video en collaboration avec Great Big Stories sur la chef JettBlackHeart :

180125103040576744

Aujourd’hui, je suis une Clash Babe à mes heures perdues! Il s’agit d’un regroupement de plus de 170 joueuses de tous pays, dont une bonne partie vient de très gros clans. Les Clash Babes gèrent également le clan des Clash Beaus, leur pendant masculin, et ensemble, participent à des events, et animent le clan tous les jours : petites ou grosses gdc en continu, recrutement... J’ai eu la chance justement d’organiser un évènement « French Kiss » opposant des joueurs français aux Clash Babes.

18012510310998064

Etre une femme ne veut donc pas dire que l’on est cantonnée au petit rôle de l’adjoint qui pacifie les tensions dans un clan. C’est fini, ça. Aujourd’hui, les femmes jouent un rôle qui va bien au-delà du maternage.

On dit souvent que les femmes sont plus douées pour l’organisation, la gestion, les relations humaines. Ce n’est pas faux. On a des exemples parlants de ces femmes incontournables et excellentes dans leurs clans ou organisations respectives : Hieu, Noheart, Freyja, Lulu, Valou et tant, tant d’autres….. 

A l’international, on peut citer les clans One Hive (finaliste CWL Invite), Reddit Viper, dont les chefs sont des femmes, et le fameux Potluck américian, la grande sœur de la Clash Roulette, est également géré par une femme. Et que dire de la CWL qui a été dirigée par une femme pendant les 3 premières saisons ?

Dans les médias également, les femmes sont présentes ; si ce n’est pas encore tout à fait le cas en France, à l’international les streameuses pro GDC sont nombreuses et reconnues : Lady B, Baegel, SuzieGaming (pas moi ^^) et bien d’autres encore.

 

Pourtant, être chef de clan ou organisateur d’event requiert des qualités organisationnelles, relationnelles et de gestion, qu’on soit un homme ou une femme.

180128111510667770

Je pense simplement que les femmes sont également des joueuses avant tout, et que, elles aussi, ont l’esprit de compétition et sont aussi redoutables que les hommes. Un de leurs atouts pas assez exploité à ce jour à mes yeux, c’est leur combativité : en tant que femme, on sait se battre contre les stéréotypes pour s’imposer sur Clash of Clans comme chef ou organisatrice. Mais aujourd’hui, et étant moi-même joueuse, je constate également qu’il n’y a pas encore assez de très bonnes joueuses, et celles qui le sont ne sont pas assez mises en valeur. Toutefois, sur d’autres jeux, on voit des gameuses un peu plus hardcore. 

La prochaine étape pour la montée en puissance des Clasheuses sera probablement de sortir de ce rôle de « gouvernance et organisation et médias » et d’ajouter à leur arc la corde de « hitteuse » pour enfin être reconnues également comme des joueuses de haut niveau. Elles en sont largement capables !

Pour ma part, chez War Zone 68 j’ai la chance d’être entourée d’une équipe d’hommes, jeunes et moins jeunes certes, mais qui ont en commun une vision moderne et qui me poussent à déléguer la gestion du clan pour pouvoir aussi me consacrer à l’entrainement et progresser en attaques. J’avoue que ça reste chronophage, les résultats sont souvent modestes, mais ça me permet aussi de préserver le plaisir du jeu. 
 


Nous parlons beaucoup du e-sport en ce moment sur le forum. Participes-tu à certaines compétitions avec ton clan?

La première approche de War Zone 68 dans l’E-Sport a été l’organisation d’un tournoi TH9 fin 2016. Ce tournoi avait rencontré un vif succès, avec plus d’une soixantaine de joueurs inscrits et une organisation monstre. Peu après, il y a eu la participation au 2ème tournoi Interclan de la FFF (nous sommes arrivés en finale) qui a définitivement orienté WZ68 vers le mode « compétition ». Participer à ce tournoi avait poussé WZ68 à s’ouvrir un peu plus envers la communauté COC FR et a créé des relations avec d’autres clans qui sont devenues pérennes. C’est aussi à ce moment-là que le plus gros de l’équipe du staff actuel s’est formé, et depuis, nous avons vécu ensemble beaucoup de hauts et bas qui ont soudées nos relations, et servent de moteur pour chaque membre du clan pour porter ensemble certains projets.

Mini 180126100456882725  Mini 180126100534135124

Le projet le plus important sur lequel nous travaillons depuis un an maintenant, c’est l’entrée en CWL, et aujourd’hui, cela se concrétise enfin et ça nous donne déjà des ailes ! Y arriver n’a pas été facile : notre candidature pour la 3ème saison avait été refusée, et nous avions donc fait un bout de chemin avec la ICL, et avons essayé quelques matches-test en NDL, mais la CWL restait décidément l’objectif principal. 

180126100942710101

Beaucoup ont entendu parler de la discipline très stricte qui règne chez WZ68, c’est avéré et on ne le niera pas. Nous avons des règles et un système d’organisation qui peuvent et qui ont rebuté plus d’un.

Aujourd’hui l’équipe est stable et solide et le challenge principal va être de switcher de rythme : les matches de league du week-end vont devenir cruciaux ; très clairement, on découvre un autre univers, avec d’autres règles, et des objectifs beaucoup plus hauts que ce qu’on a eu auparavant, du coup les gdcs en randoms en semaine ne vont plus peser aussi lourd dans la balance, et cela permettra à chacun de préserver sa vie IRL.

Nous vous souhaitons bonne chance dans cette grande aventure de la CWL! Peu de clans y arrivent et vous devez être très fiers de votre parcours!

 


Suzy, nous savons que tu gères également l'organisation de la Clash Roulette. Peux-tu nous expliquer comment est né ce projet? Et nous expliquer également ce qu'est la Clash Roulette, afin de donner envie à de nombreux clans d'y participer?
Le concept de la Clash Roulette, c’est celui du Potluck américain à l’origine. La première fois que nous y avons participé, Totta et moi avons eu une longue conversation et nous nous sommes dit qu’il fallait vraiment importer ce concept dans la communauté FR, surtout pour pouvoir adapter les horaires pour convenir au fuseau européen. Les débuts ont été difficiles, mais grâce à Vincent, j’ai pu relancer la Clash Roulette en Octobre l’année dernière, et Chips m’a aidée à mettre en place le serveur Discord.
Le principe de la Clash Roulette est très simple : tel jour, telle heure, plein de clans lancent leur gdc en même temps, après avoir choisi le BD (Breakdown) qui convient le mieux à leur clan. Cela permet de limiter les mismatches sévères, et donne aussi l’opportunité aux clans débutant de se frotter aux clans plus aguerris et connus.
Aujourd’hui, on a entre 40 et 80 clans participants à chaque session, ce qui fait entre 20 et 40 gdc matchées, et ce, deux fois par mois. La Clash Roulette rassemble des clans européens mais pas que : on a aussi des clans indiens, indonesiens, des clans américains également. Parmi les clans connus qui participent : Gabales, Marshals Nation, Marshals Legion, Clash Familia, Chibe of Clan pour les clans FR, et pour les clans étrangers, Kornfeld, J’Off, Los Colossos, Only the Brave, Emphatic Elite, Grumpy Old Men, B3astmod3, Yolo Viper….. 
En effet, vu la pression que les clans et les joueurs CWL se mettent le week end, ils sont de plus en plus nombreux à relâcher cette pression en début de semaine avec la Clash Roulette par exemple

180128112444107278 1

180126104239210184

Le serveur Discord de la Clash Roulette: https://discord.me/roulette

Pour y avoir déjà participé avec mon clan, et avoir beaucoup apprécié cette compétition, j'encourage tout le monde à tenter l'expérience de la Clash Roulette!

 


Suzy, tu nous parlais tout à l'heure du nombre croissant de youtubeuses spécialisées dans clash of clans. Je crois savoir que tu as une chaine youtube.... Peux tu nous en dire quelques mots?
J’ai commencé ma chaine Youtube en mai 2015. Et à l’époque, c’était surtout pour débriefer des GDC et décrypter les attaques qui nous avaient couté nos échecs dans le petit clan où j’ai débuté. Les attaques hybrides venaient d’apparaitre, avec des compos dont nous ne soupçonnions même pas l’existence et que nous avions du mal à adopter. Mon arrivée chez Don’t Cry marque également le tournant dans ma façon de faire des vidéos, et je suis passée aux War Recaps à proprement parler, surtout grâce à Neko, mon chef de l’époque qui a passé beaucoup de temps à m’expliquer les compos et techniques d’attaques, et qui m’a aidé à compiler un lexique pour les termes techniques. Etant addicte aux réseaux sociaux, après avoir tenu pendant longtemps un blog culinaire, animer une chaîne youtube était un nouveau challenge qui est vite devenu une passion.

Faire des war recaps, pour moi, c’est une façon de me pousser à maîtriser ma timidité. Ceux qui me connaissent un peu ne le croient pas, mais ceux qui me connaissent réellement savent à quel point je suis timide et à quel point je peux être introvertie.

Les premiers commentaires que j’ai reçus sur mes videos m’ont confortée dans le plaisir que j’avais à partager avec des gens, parfois de passage, parfois qui revenaient, ces moments où j’essayais de comprendre comment se déroule une attaque. Au même titre que le relationnel sur le jeu, ces échanges donnent une réalité aux liens qui se tissent dans l’univers COC et sont pour moi très gratifiants par rapport au temps passé dessus.

Aujourd’hui, je continue à faire des war recaps, je ne suis pas assez douée pour faire des tutos, mais j’adore partager ces moments où un joueur, avec son talent nous met des étoiles plein les yeux. Je travaille actuellement sur une newsletter pour partager avec les joueurs FR les infos de la communauté internationale en matière d’E-Sport.

La chaine de Suzy : https://www.youtube.com/c/SuzyWarZone68

Merci beaucoup Suzy d'avoir détaillé pour nous ton parcours, tes projets, ta vision de ce jeu qui nous unit et qui nous permet tant de belles rencontres. Tu es une excellente représentante des clasheuses françaises! Bravo pour toute l'énergie que tu mets dans tous tes projets! Ce sont de belles réussites.


Merci à vous d’avoir suivi mon parcours, clashofclans.fr aura toujours une place à part dans la communauté COC FR, et je me souviendrai toujours des longues heures que j’ai passé, et que je passe encore sur le site !

 

A vous maintenant! Vos clans comptent-ils beaucoup de femmes? Sont-elles aussi redoutables que les hommes en gdc? 
Certaines ici sont chef de clan? Est-il parfois compliqué de s'imposer en tant que femme?

Des expériences de femmes du forum qui auraient déjà participé à des events chez les coyote ou les clash babes? 
Racontez nous tout!

 

Source : clashofclans.fr

Forum coc fr

INTERVIEW

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire